fondation pour la defense de l'environnement

La Fondation

La Fondation pour une Terre Humaine a été créée en 2001 par quelques personnes privées, soucieuses de l’état de l’environnement, qui figurent parmi les membres du conseil de la Fondation.

La FTH est une Fondation reconnue d’utilité publique dont le siège est à Fribourg en Suisse. De ce fait, elle est soumise au contrôle de l’Autorité Fédérale des Fondations, à laquelle son réviseur comptable Fiducom, fait un rapport annuel.

La Fondation est uniquement financée par des dons de personnes physiques, et ne sollicite aucune subvention publique, ni aucune subvention auprès d’entreprises.

Elle est notamment tenue de respecter les buts inscrits dans ses statuts, ainsi que certaines procédures d’examen des demandes. Elle a en outre des domaines prioritaires d’intérêt qui peuvent varier au cours du temps.

Buts de la Fondation

Selon ses statuts, la Fondation a pour buts :

  1. de défendre l’environnement naturel et la biodiversité ;
  2. de lutter contre la pauvreté et l’exclusion, particulièrement en ce qui concerne la sécurité et la salubrité alimentaires, ainsi que l’accès à des soins de qualité.

Domaines prioritaires d’intérêt

La Fondation s’intéresse en priorité aux initiatives réellement innovantes contribuant à changer effectivement les modes de vie et les manières de faire.

Depuis quelques années, la prise de conscience générale des problèmes environnementaux a entraîné de nombreuses initiatives de sensibilisation, d’information, de formation, de plaidoyer, etc, pas toujours accompagnées de mises en œuvre concrètes et de changements personnels de modes de vie. Ne pouvant satisfaire toutes les demandes, nous avons décidé de ne plus subventionner dorénavant de projets de pure sensibilisation, et de ne plus aider que les projets incluant des actions concrètes et la mise en œuvre effective de changement de vie.

Par ailleurs, nous ne finançons que des projets ayant une dimension collective, portés par des groupes de personnes solidaires, à l’exclusion de projets individuels.

Enfin, compte-tenu de nos propres ressources, le Conseil de Fondation donne la priorité aux associations de petite taille, ayant de réelles difficultés de financement et déployant leurs activités sur le territoire européen.